05 février 2020

Rencontre avec Axel Tréhin chez OSLO

En septembre 2019, OSLO participait au projet du skipper Axel Trehin dans l’édition 2019 de la Mini Transat 6.50.
Hier, il est venu accompagné du skipper Ludovic Méchin nous rendre visite pour nous raconter l’aventure de cette Mini-Transat dans nos locaux au siège social à Villeneuve d’Ascq.

L’occasion pour les équipes d’OSLO de lui poser des questions sur sa course et de pouvoir découvrir son bateau.

3292 heures de chantier pour construire son bateau 

Lors de son intervention, Axel nous a raconté la construction de son bateau, au total 3292 heures de chantier pour construire le bateau avec lequel il a remporté la seconde place la Mini-Transat 2019.

Chaque « Mini » (bateau) doit rentrer dans une « boîte » de 6,50m de long et 3m de large, 12m de tirant d’air et 2m de tirant d’eau.

Les matériaux généralement employés sont la fibre de carbone, la résine époxy et la mousse PVC (sandwich composite). On retrouve des pièces métalliques seulement aux endroits de forte concentration de contraintes (pied de mât, ferrures de safrans, point de pivot du bout-dehors, paliers et voile de quille), dont l’objectif est de construire des bateaux les plus légers possibles.

Le mât, tube en carbone d’environ 12m de long, est haubané par des câbles textiles utilisant des fibres également à la pointe de la technologie (PBO, Dyneema). Tout équipé, le gréement pèse environ 25kg.

La vie sur le bateau et la réalité du quotidien

Même si vivre sur un voilier, c’est une sensation extraordinaire de liberté, il y a aussi les difficultés du quotidien. Vivre sur un bateau dont la cabine n’est pas plus grande qu’un intérieur de Twingo n’est pas toujours si simple avec toutes les contraintes associées telles que la relativité du confort, le manque de place, les restrictions en eau potable… Tout doit être optimisé et le plus léger possible.

Sur un voilier, la vie est rythmée par le lever et le coucher du soleil, par l’alternance et le coefficient des marées et par la force du vent. Les phases de sommeil n’excèdent pas plus de 30 minutes.

Axel nous a fait découvrir la nourriture qu’il consommait pendant sa course (ses repas lyophilisés) et ses accessoires indispensables :

  • gilet de sauvetage
  • combinaison
  • cartes marines
  • réveil
  • ventilateur
  • balises de détresse
  • kit de secours (médicaments, pansements…)
  • matelas
  • etc…

Ce fut un beau moment de partage très enrichissant pour tout le monde.

Découvrez toutes les photos de sa visite :